mars 28, 2015

Soleil !

 

 

 

soleil, toile, artiste, martine Leveque,

Artiste : Martine Levêque

 

Des mots sur cette superbe toile... vendue !

 

Et il s’exclama :

Soleil ! En découvrant, cet

Or précieux, ses merveilleuses

Lumières astrales qui

Exsudent* en eaux de Vie et de Soi.

Idylle chaleureuse et bienfaitrice d’une

Loi naturelle et si belle.

 

*paraître au jour

17:25 Écrit par Rachel Colas dans Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

mars 21, 2015

Frisson de l'Ange

ange, frisson, poésie, toile, artiste, martine Leveque,

Peinture de Martine Levêque

 

Les mots que celle-ci m'inspire :

 

Efflorescence* de l’âme, IL prie pour solacier* le monde des vivants, insufflant l’énergie joyeuse aux esprits chagrins.

 

*Efflorescence (épanouissement)
*Solacier (égayer, distraire)

 

18:30 Écrit par Rachel Colas dans Invités révéalistes, L'artiste incognito, Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

mars 14, 2015

Portrait de Martine Levêque, artiste rêvéaliste

portrait1.jpg

 

 

Vous la connaissez déjà puisqu'elle a participé au site de l'Art de réaliser ses rêves en tant qu'artiste rêvéaliste.

 

 

La galerie de ses œuvres est ICI.

 

J'ai un coup de cœur pour les colorées et vous ?

 

 

16:25 Écrit par Rachel Colas dans Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

mars 08, 2015

Moments de sérénité : citadelle de Namur

Un weekend sous les prémices du Printemps ! Soleil et ciel bleu invitent à la flânerie et promenade…

 

Cette douce journée, je l’ai passée à la Citadelle de Namur. J’avais trop l’envie de découvrir l’œuvre de Jan Fabre, « Searching for Utopia ».

Moments de sérénité, indéniablement. Tous les petits moments de bonheur sont bons à prendre. Ils sont des perles qui s’enfilent une à une pour en devenir le collier du bonheur…

 

Citelle Namur

Citadelle Namur : Qu'est-ce qu'elle est belle !

 

Citadelle Namur

Côté Sambre

 

Citadelle Namur

Cathédrale Saint Aubain

 

 

Citadelle Namur

Grognon - La Meuse

 

Citadelle Namur

Le mesureur de nuages - Œuvre de Jan Fabre

 

Citadelle Namur, Jean Fabre

 

Citadelle Namur, Jean Fabre

 

La tortue de Jean Fabre, Namur

La fameuse tortue de Jan Fabre !

 

 

Citadelle Namur, Jean Fabre

 

Citadelle Namur, Jean Fabre

Photo : Vers l'avenir

 

Citadelle Namur, Jean Fabre

La spirale du Temps

 

Citadelle Namur, Street Art

Dans un coin  perdu, une belle trouvaille. Quand je vous dis, qu'il faut ouvrir les yeux !!

Citadelle Namur, Street Art

Citadelle Namur, Jean Fabre

J'ai toujours aimé les arbres. Lorsque j'étais petite, j'y grimpais...

 

Citadelle Namur, Jean Fabre

Qu'ont-elles à nous raconter ces belles racines ?

 

Citadelle Namur, Jean Fabre

 

Citadelle Namur, Jean Fabre

Citadelle Namur, Jean Fabre

 

20:24 Écrit par Rachel Colas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

mars 07, 2015

Une création pour une citation : Cécile Quénum

 

Rêvez ce que vous voulez réaliser, Réalisez ce dont vous rêvez !

 

Rachel Colas

 

 

 

photographe, image de soi, rêvéalisme, bien dans sa peau

 

Cécile est un petit bout de femme qui ne laisse personne indifférent ! Si vous souhaitez repartir avec une bonne dose de joie de vivre et d'énergie, n'hésitez pas ! Elle a le don en tant que photographe Portraitiste de mettre en valeur ce qui est le plus beau chez vous ! Elle a à cœur de vous révéler et de vous réconcilier avec votre image, mettre en lumière votre famille, votre couple, votre adorable poupon et vos magnifiques enfants le tout dans une super ambiance ! Pour preuve, j'ai eu le plaisir d'assister à un shooting et j'en ai gardé vraiment un heureux souvenir. Et maintenant, je lui cède ma place pour partager avec vous son œuvre. Merci à elle !

 


"Voilà un an que j'ai voulu travailler sur cette magnifique citation, un an qu'elle m'accompagne, que j'y pense à chaque déclenchement, que je m'interroge sur la manière la plus adéquate de l'illustrer, que je doute... mais elle m'habite, cette citation, mois après mois je l'ai faite mienne.  Tant et si bien que j'ai mis cette année à profit pour poser les jalons de mes projets professionnels,  pour aller à la rencontre de personnes formidables, pour m'émerveiller jour après jour de la chance que j'ai.

 
Mon travail photographique est essentiellement basé sur le portrait, j'aime maîtriser la lumière, me plonger dans l'âme de mon modèle, mais pour cette citation, je voulais faire autre chose... Sortir de ma zone de confort, de la maîtrise technique, laisser plus de place à l'imagination.  Réaliser ce dont on rêve, c'est donner corps à notre imaginaire... Ici au cœur d'un paysage existant, j'ai voulu lui donner la forme que mon imagination lui prêtait et cette image en constitue la matérialisation.  Je vois dans cette image la possibilité d'autres mondes combinée à la merveille de ce qui existe vraiment..."



Pour la contacter, c'est ICI et aimer sa page Facebook

 

 

18:25 Écrit par Rachel Colas dans Cécile Quénum, Citations créatives | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

mars 04, 2015

Météo d'humeur

 

météo, maussage, colère

 

Météo d’aujourd’hui : temps maussade traversé d’éclaircies. Pas facile tous les jours de rester positif face aux esprits négatifs… On s’en passerait bien !

 

Heureusement, je viens de trouver ceci en rentrant du travail : « Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la nôtre ». Merci Steve Jobs !

 

Ce qui m’amène à penser que nous ne sommes pas obligés – Dieu merci ! – à valider ce qui est contraire à nos valeurs. Juste écouter. Juste comprendre. Juste vérifier : bon, pas bon pour moi ?

 

Et surtout, oui, surtout s’en protéger. Continuer avec courage. Oui, avec courage. Courage… ou utopie ? Je m’interroge.

 

Parfois, comme aujourd'hui, il me semble vain. De croire. De croire au meilleur de l’Homme. Ce n’est même pas une question de bien ou de mal. De qui à raison ou à tort. On s’en fiche. En tout cas, JE m’en fiche.

 

Parfois, à se battre pour des idées, pour rien, pour juste transmettre ce que l’on a en soi, qui peut aider, même un iota, une graine de pensée pour l’autre, juste pour un monde meilleur, récolte le néant, pire, le dénigrement, la moquerie, le faux-semblant.

 

Et je me questionne : est-ce que cela en vaut la peine ? Est-ce que cela vaut la peine de se battre pour ceux qui dans le fond, à tort ou à raison, je répète, n’ont pas les mêmes valeurs ? Je vais finir pas croire que non. Qu’il est vain. Épuisant. Que l’énergie même si elle est renouvelable, ne peut être gâchée pour « du rien ». Qu’il y existe des personnes qui en ont besoin, qui sont sur le même chemin (positif) de pensées et qui doivent être motivées, aidées, soutenues. Aujourd’hui, j’ai vécu un jour de démotivation. Et c’est triste. Pas tellement pour moi, je rebondis très vite, mais pour les autres...

 

A contrario, mes valeurs comme amabilité, écoute, bienveillance m’ont permis de récolter aujourd’hui la résolution d’un problème dont personne ne voulait. Cela a engendré ce qu'on appelle "la collaboration". Et je me dis que je dois être dans le bon. Que si je n’avais pas utilisé de telles valeurs JAMAIS je n’aurais pu résoudre ce défi qui n’était pas dans mes attributions... On ne se refait pas. Faut juste apprendre, à en finir avec la négativité de certains. À tout bout de champ. C'est épuisant ! Et je dois aussi reconnaître, en toute objectivité, que c’est la liberté de chacun de penser comme il veut...

 

Aujourd’hui, en déduction, il me semble opportun de ne plus tenter vouloir sauver celui qui refuse la bouée. Je veux voir l’horizon se lever et non, les ténèbres. Après la colère, j’ai un sentiment de lassitude, j’espère juste que ce n’est pas de la résignation... J’espère juste que cela ne va pas mettre en sommeil mon énergie à transmettre les choses (que je juge) importantes telles l'écoute, la bienveillance, l'amabilité, l'empathie, le positif, la créativité, l'aide, la confiance, etc.

 

Et puis, les questions essentielles reviennent : « suis-je à ma place ? ». En tant que "robot exécutant performant", certes. Sauf que je veux plus. Je dois probablement être trop idéaliste. Quel gâchis !

 

18:31 Écrit par Rachel Colas dans Prise de conscience, Rêvéaliste ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |