déc. 31, 2015

Bonne et heureuse année 2016 !

rêve

 

 

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns.


Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

 

Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences.

 

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.

 

Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

 

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

 

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

 

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

 

Jacques BREL, 1er janvier 1968

 

 

Je vous présente mes meilleurs vœux pour l'année 2016,

Que vos rêves se réalisent !

19:00 Écrit par Rachel Colas dans Au quotidien, Invités révéalistes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

avril 27, 2015

Féminité

Eclats d’eau, célébrés de Nuit aux larmes étoilées

Par Naïades, la maîtresse des eaux, du temps et de la lune,

Elle offre son visage éclatant de lumière dorée aux mystères de la vie,

Les berce en son âme et en parsème des myriades à ses sœurs, les femmes

en un symbole de fertilité et de vie

 

Martine leveque, féminité, poésie,

Peinture de Martine Levêque

17:00 Écrit par Rachel Colas dans Invités révéalistes, L'artiste incognito, Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

avril 25, 2015

Tout n’est pas blanc ou noir

grille poeme

 

martine leveque, grille, orignial

Peinture de Martine Levêque

 

17:30 Écrit par Rachel Colas dans Invités révéalistes, L'artiste incognito, Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

avril 18, 2015

L’Hirondelle et l’oiseau bleu aux taches orange

-      Qui es-tu ? demande la belle Hirondelle

-      L’oiseau bleu, répond le bel oiseau

-      Bleu ? Tu te moques de moi ? Tu as des taches orange !

-      Oui. C’est vrai. Acquiesce l’oiseau dignement. J’ai pris des vitamines…

-      Des vitamines ? Tiens donc et pour quelle raison ?  Tu n’es donc pas assez fort ?

-      Si. Mais j’ai besoin de force…

-      De force, dis-tu ? Pourquoi donc ?

-      Te suivre au bout du monde…

 

poésie, amour, rêvéaliste,

Peinture de Martine Levêque

 

 

 

 

17:30 Écrit par Rachel Colas dans Invités révéalistes, L'artiste incognito, Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

avril 14, 2015

Vague à l’âme

Entre deux eaux, mon âme tremble.

Âme pâmée aux reflets argentés,

j’oscille entre bleu noir et bleu ciel.

 

Au centre de l’égo, dorure.

La recherche de soi dans sa splendeur

Passe par la Déchirure de l’âme

Quand vient enfin la renaissance.

 

Entre deux eaux, mon âme balance.

Âme blasée aux reflets ombrés,

j’oscille entre blanc pur et blanc cassé.

 

Au centre de soi, paillettes d’or.

La recherche de l’Etre dans la pudeur

Passe par la résurrection de l’âme

Quand vient la reviviscence*.

 

Entre deux eaux, mon âme s’éveille.

Âme exaltée aux reflets multiples,

j’oscille entre joie et sérénité.

 

Au centre de moi, couleurs.

La recherche de l’autre et de l’Après

Passe par l’éveil de l’âme

Quand vient la paix.

 

martine levêque, rêvéaliste, peintre

 Peinture de Martine Levêque

*Retour à la vie

17:00 Écrit par Rachel Colas dans Invités révéalistes, L'artiste incognito, Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

avril 11, 2015

Rendez-vous

Rendez-vous

 

Je ne peux résister à voler ce gentil coquelicot,

le confisquant aux rendez-vous des champs de blé,

Pétales d’amour et parfum de liberté

en ce dimanche ensoleillé,

déniché entre le champ de blé et le pommier tordu en fleurs.

Bonbon au cœur enflammé,

Il glisse de mes doigts, fripé,

laissant le désir de possession inassouvi

en une treizième heure sous la pluie.

Je laisse à votre regard et cœur,

quelques pétales enivrants dans cette épistole*.

 

« Gentil coquelicot, rendez-vous d’amour ce dimanche entre le champ de blé et le pommier tordu en fleurs, treizième heure. »

 

Rendez-vous, Coquelicot, rêvéaliste

Peinture de Martine Levêque

 

*lettre, missive

21:38 Écrit par Rachel Colas dans Invités révéalistes, L'artiste incognito, Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

mars 21, 2015

Frisson de l'Ange

ange, frisson, poésie, toile, artiste, martine Leveque,

Peinture de Martine Levêque

 

Les mots que celle-ci m'inspire :

 

Efflorescence* de l’âme, IL prie pour solacier* le monde des vivants, insufflant l’énergie joyeuse aux esprits chagrins.

 

*Efflorescence (épanouissement)
*Solacier (égayer, distraire)

 

18:30 Écrit par Rachel Colas dans Invités révéalistes, L'artiste incognito, Martine Levêque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

janv. 29, 2015

Croquez-moi !

 

Modèle, artiste, modèle vivant, rêvéaliste, rêvéalisation,Recevoir une œuvre est un cadeau. Je ne me lasserai pas de le dire haut et fort ! Et découvrir autour de nous des personnes qui ont réalisé leur rêve et le dégustent jour après jour, confirme que « nous sommes tous des rêvéalistes… ».

 

Corinne Pitet m’a fait découvrir le métier peu connu de « modèle vivant » et je l’en remercie. Une passion, un métier également. Il est précieux d’entendre quelqu’un dire "Oui, définitivement, j'aime ma vie !" et de savoir que celle-ci a réalisé son rêve !

 

Il n’y a rien à ajouter. L’essentiel est dit…

19:30 Écrit par Rachel Colas dans Au quotidien, Croquez-Moi Corinne Pitet, Invités révéalistes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

déc. 23, 2014

Good bye, 2014. Welcome 2015.

 

2015, année, résolution, développement personnel

 

Dans quelques jours, 2015 montrera le bout de son nez : adieu 2014 !

 

Le temps s'écoule et ne s’arrête jamais ! Le moment est venu de s'autoriser une pause. Sans jeu de mots, elle s’impose.

 

Ressentez-vous ce besoin de voir clair soudainement ? Un appel impérieux d’une prise de conscience et le besoin de trier les événements passés de cette année par le biais de questions existentielles : « Quelles leçons vais-je en tirer ? Faut-il que je poursuive ma route de la même façon ? Quelles sont les choses importantes que je décide de garder ? Qui ai-je envie de côtoyer dans cette nouvelle année ? Ou de laisser au bord du chemin ? Qu’est-ce qui est vital pour moi ? Quels sont mes désirs profonds et légitimes ? Que vais-je mettre en place pour les réaliser en restant moi-même ? Vers quoi me tourner ? ».

 

Est-ce l’enfilade des ans qui nous amène peu à peu à une pseudo-sagesse ? Qui bouscule nos certitudes et les éclate comme des bulles de savon ? Ce besoin de paix. De concentration sur soi. Un moment entre parenthèses. Juste l’instant présent. Se consacrer quelques minutes, rien que pour soi. Sans personne. Sans bruit. À la recherche d’un silence éloquent et révélateur des désirs profonds.

 

Si j’ai tenu mes « bonnes résolutions » de l’an passé ? Oui. Mes objectifs ont tous été réalisés. Pas sans mal. Je me représente l’année 2014 comme un vaste champ. Je l’ai désherbé et j’y ai semé mes pensées, mes choix, mes joies, mes peines. Parfois dans la douleur, parfois dans le doute, mais toujours avec espoir et volonté. Il me reste encore à veiller pendant quelques mois ou semaines pour donner la meilleure chance à la moisson, et puis, enfin, récolter le fruit de mon travail. Oui, l’année 2015 annonce une bonne récolte des efforts fournis !

 

Aussi, je comprends désormais comment séparer le bon grain de l’ivraie. Comme si, soudainement, cette fin d’année m’ouvrait les yeux sur ce qui est de mon « devoir », et de ce qui ne l’est pas... ou plus. Et surtout, de ce que j’en décide. En âme et conscience. Ne plus me tenir entre deux chaises. Inconfortable. Décider. Une bonne fois pour toute !

 

Quelle est la part de responsabilité qui sommeille en chacun de nous ? Je pense qu’il est important d’être présent pour les autres lorsqu’ils en ont besoin sans pour autant agir à leur place, en leur nom, et endosser malgré nous leur sac de mal-être qu’ils ont trimbalé pendant de longues années. Un sacré défi de garder en tête la juste limite à respecter à tout prix sous peine de se perdre. L’empathie est parfois une qualité lourde à porter...

 

J’aime assez le dicton « on fait son lit comme on se couche » même si je conçois qu’il peut être culpabilisant dans certaines situations… Je m’y retrouve. Par contre, définitivement, à chacun son lit ! Pas question de vivre comme le coucou, prendre la couche des autres et y endosser leur vie même pour les soulager ! Une résolution pour 2015. Se recentrer. Mettre de l’énergie dans ce qui donne l’énergie. Aujourd’hui, Don Quichotte dépose les armes. Et c’est très bien ainsi !

 

Ce matin, avant de partir travailler, j’ai sorti de ma bibliothèque le recueil de poèmes de Paul Éluard (années de 1916 à 1945) et ouvert au hasard une page. Bien souvent, cela me donne une indication, un message. On y croit ou non. Faites le test et vous m’en direz des nouvelles ! (ne prenez pas un livre de cuisine, sinon vous risqueriez d’avoir pour conseil d’aller vous faire cuire un œuf !).

 

La réponse découverte est celle-ci : « courir sur un miroir comme un aveugle »(1). Il n’y a pas de hasard(2), mon cher monsieur Éluard ! Je l’interprète à ma façon et cela me semble être un petit clin d’œil de ce que je vis actuellement : j’ai l’impression pour l’instant, suite à des problèmes familiaux, de courir dans tous les sens et de ne pas être au bout de mes peines ! L’impression de tricoter à toute vitesse pendant que quelqu’un s’amuse à en défaire les mailles… Lâcher prise. 2015 vient vite !

 

Et pourtant, regarder un instant en arrière, contempler le chemin parcouru, prendre une pause et puis repartir d’un bon pied, vers de nouvelles aventures. Quoi de plus vivifiant ?

 

Un mot pour 2015 ? Le même que 2014 ! Je ne m’en lasse pas : sérénité. « Ãtmaprasãda » mon mot magique. Qui signifie en sanskrit « sérénité de l’âme ». Il est affiché en grand devant moi à mon bureau et sur l’écran de veille de mon portable. . Objectif ? Bien-être. Il peut prendre une multitude de formes et est accessible à tous. Il se donne. Il se prend. Il s’invente. Il se partage.

 

Et vous ? Votre mot magique pour 2015 ?

 

(1)   : Vers issu du poème « Immortelle maladie » de Benjamin Péret, 1924.
(2)   : « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous », Paul Éluard. Cette citation a servi de fil rouge dans mon livre « Cinq minutes de retard », Éditions Le Dauphin, Paris.

17:30 Écrit par Rachel Colas dans Au quotidien, Invités révéalistes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |

déc. 10, 2014

Elle vous a plu, vous, l’année 2014 ?

keep calm, rêve, unique, rêvéalistes

 

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas. L’ambiance de Noël pointe le bout de son nez depuis déjà quelques jours. Entre vin chaud et boules de Noël, les cadeaux et gourmandises sont parmi nous. Mais plus que cela, outre l’envie de passer de bons moments entre amis au marché de Noël du coin ou d’autres contrées, outre le plaisir d’offrir et de recevoir, de se retrouver ou de partager des instants magiques en famille,  il est un chose à laquelle je ne déroge jamais…

 

Le changement d’année est prétexte à beaucoup de choses et surtout aux fameuses « bonnes » résolutions. Pour ma part, je m’y tiens. Sans grand effort, j’avoue. Si les décisions prises en début d’année sont appréhendées de manière positive et qu’elles promettent une belle finalité, il me semble que c’est d’autant plus facile de les tenir ! Mais avant d’en arriver à nos souhaits et désirs profonds, il me semble cohérent de prendre le temps une poignée de minutes pour dresser « notre » bilan 2014. Bientôt, nous allons tourner la dernière page du chapitre pour en ouvrir un tout nouveau. Libre à nous d’en écrire le scénario ou de le subir… Et si les aléas de la vie nous tourmentent, au moins, en dorer les contours pour qu’ils soient moins douloureux…

 

Je lisais hier soir un article dans le psychologie Magazine belge de ce décembre. Celui-ci reprenait quelques questions facilitant cette prise de conscience. En voici quelques-unes (*) à vous poser sur l’année 2014 :

 

- Quel a été mon plus grand succès ?
- Comment résumerais-je mon année 2014 en un mot ?
- Quelle est ma plus grande leçon de 2014 ?
- Quel est le meilleur service rendu ?
- Quels sont les trois personnes qui ont eu le plus grand impact sur ma vie ?
- Quel est le plus gros risque encouru et réussi ?
- Quels sont les compliments que j’ai reçus et les compliments que j’ai donné ?
- Qu’est-ce que je laisse derrière moi et que je range dans les archives du passé ?

 

Si l’envie vous prend, accordez-vous quelques instants, seul(e), dans un endroit où vous vous sentez bien, en sécurité, en toute sérénité et allumez, si vous le désirez, une bougie – blanche de préférence – avec, pourquoi pas, un fond de musique si cela vous relaxe. Prenez un stylo et une feuille de papier. Maintenant, c’est à vous de jouer en tête à tête avec vous-même. Sans tricher, s’il vous plaît !

 

Un exercice pas si simple que ça qui permet de se positionner en une sorte « d’avant-après ». À quoi sert de se tourner continuellement vers le passé si ce n’est d’y contempler un bref instant le chemin parcouru ? Aller de l’avant mais en fêtant également ses succès et en apprenant de ses erreurs. Il y a toujours quelque chose de positif à entrevoir. Probablement une croyance de ma part, mais elle me permet bien souvent de dédramatiser les petits accidents de la vie et de renforcer les cadeaux de tous les jours.

 

J’effectue cette sorte de bilan à deux moments de l’année, assez rapprochés d’ailleurs : fin novembre au moment de mon anniversaire puisqu’un nouveau cycle d’un an recommence (même si l’on se trouve dans un cycle plus important de mouvement de vie) et … la nouvelle année, plus axée sur les résolutions qui se veulent définitivement bonnes par définition. Point de défis irréalisables ! Une résolution, c’est comme donner l’autorisation à un rêve (souhait) de se réaliser, de recevoir une liberté d’exister par sa seule détermination. Un projet qui tient à cœur. Cependant, il y a quelques règles à respecter qui ne sont pas immuables. Elles sont reprises dans l’Art de réaliser ses rêves et le jeu de cartes qui s’y trouve peut également vous aider à trouver les moyens de la réaliser. Pour se rêvéaliser, simplement.

 

Bonne réflexion à tous,

 

(*) Questions reprises du Psychologies Magazine n°48, décembre 2014. Article page n°38 – Rubrique « L’écho des coachs » « Décembre, le mois du rétroviseur et des projets initiateurs » - Ecrit par Anne-France Wéry, coach experte en management des relations humaines. http://www.psychologies.be/fr/

 

 

18:03 Écrit par Rachel Colas dans Au quotidien, Invités révéalistes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | | Pin it! | |